La méthode sans le discours

 

Dune certaine façon, le graveur est un technicien de surface. Il décape, dégraisse, récure le monde et le rend pour les regards dune netteté bouleversante. Depuis une demi-douzaine de décennies, de Mostar et de Sarajevo où il a appris ce quil ne faut surtout pas ignorer, jusquaux Ardennes où il sest imprégné de ce quil faut savoir, en passant par des débuts brillants à Paris, puis des expériences décisives à lîle de la Réunion, Omer Resic sest employé à trier entre ce qui vaut dêtre signalé et ce qui peut attendre, avec un goût prononcé pour la célébration des travaux nés de limagination humaine ou des nécessités du quotidien.

De larchaïsme traditionnel à la modernité urbaine, il na de cesse que de rendre justice aux objets de la vie ordinaire, les plus simples comme une chaise ou une fenêtre et les plus complexes comme le quartier dune ville ou un paysage façonné par des siècles de culture, en apportant à leur représentation autant de minutie, dhabileté, de patience et dattention quil en a fallu aux bons artisans pour atteindre la perfection indépassable de lévidence.

Guidé par lidée que la gravure est un métier, cest en compagnon quil conduit sa démarche artistique. Ne laissant à personne le soin de créer les outils de sa propre création, il conçoit et construit les instruments qui lui permettront de montrer ce que nous ne voyons plus, à force de lavoir sous les yeux. Il met également au point des formules et des solutions originales, dont il partage les secrets avec qui les veut. Aucun problème dexpression ne résiste longtemps à sa capacité à marier les techniques, à combiner lautorité dune pratique fonctionnelle et les souplesses de lémotion.

Le coup dœil est précis, lobservation rigoureuse, le compte rendu loyal, la réalisation sans reproche. Pour autant, toute cette science, qui confère de la stabilité aux images et leur évite davoir à romancer la réalité, ne rompt pas le fil de la rêverie.

Le plus souvent, cette rêverie, toute en étonnement et en respect, se veut un hommage aux ouvriers et aux ouvrières dont les prouesses, avec discrétion, avec modestie et dans lanonymat, enchantent la vie de tous les jours.

Dans ces conditions, tout est motif à Omer Resic, et tout lui est sujet, la broderie précieuse sur un coin de vêtement folklorique comme la façade de maison aux proportions idéalement calculées. Mais aussi la ligne électrique qui épouse le paysage, le champ discipliné par la géométrie des labours, les voies de chemin de fer qui viennent de tous les nulle part et accordent leur faisceau pour aller quelque part. Et même le banal rideau de fenêtre dont les transparences sont tissées dornements que la lumière seule et lartiste ont le pouvoir de révéler.

 

Franz BARTELT

Ecrivain